Le ratio entre employés hommes/femmes au Luxembourg

male-female-ratio1

Les hommes et les femmes dans la population luxembourgeoise représentent une part globalement identique, mais comme souvent face au travail, des inégalités persistent. Ainsi, parmi les femmes de 25 à 49 ans, 76% d’entre elles avaient un emploi en 2012 alors qu’à la même date 91.6% des hommes travaillaient. Cela veut donc dire que les femmes sont sous-représentées sur le marché du travail.

Cette différence s’explique au moins en partie par le fait que dans un couple, la femme est la personne qui mettra le plus souvent de côté sa carrière pour s’occuper des enfants. Mais cette configuration tend à changer puisque les femmes, qu’elles aient des enfants ou non, sont de plus en plus présentent sur le marché du travail. Ainsi, les hommes ne sont plus les seules personnes à devoir prendre en charge financièrement leur famille.

Les femmes peuvent retourner rapidement sur le marché du travail après avoir eu un enfant notamment grâce aux emplois à temps partiel. En 2012, 34% des femmes ayant un emploi travaillent à temps partiel.

Dans tous les cas, la situation semble s’égaliser. Davantage de femmes entrent ou restent sur le marché du travail après la naissance d’un ou plusieurs enfants alors que le nombre d’hommes travaillant après avoir eu des enfants recule. Cela signifie que les hommes vont davantage privilégier leur famille que leur travail et qu’inversement, les femmes vont pouvoir mettre davantage en avant leur carrière. On assiste également à une évolution de la biactivité chez les couples avec enfant, c’est-à-dire que l’homme comme la femme, bien qu’étant parents, vont avoir une activité professionnelle. En 2001, 58% de ces couples avaient à la fois au moins un enfant et une activité professionnelle pour les deux parents. Ce pourcentage est passé à 63% en 2011.

On le voit donc, le ratio entre hommes et femmes sur le marché du travail au Luxembourg n’est pas parfait, mais il tend malgré tout à s’améliorer avec le temps.